• La Métamorphose (Franz Kafka)

    La Métamorphose (Franz Kafka)

     

    Titre : La Métamorphose (Die Verwandlung)
    Auteur : Franz Kafka (1883-1924)
    Année de parution : 1915
    Édition : Folio classique (1989)
    Quatrième de couverture : La Métamorphose révèle une vérité méconnue, les conventions disparaissent, les masques tombent. Le récit qui porte ce titre est un des plus pathétiques et des plus violents que Kafka ait écrits ; les effets en sont soulignés à l’encre rouge, les péripéties ébranlent les nerfs du lecteur. C’est l’histoire, « excessivement répugnante », dit l’auteur, d’un homme qui se réveille changé en cancrelat. Cette transformation est un châtiment imaginaire que Kafka s’inflige. Et son personnage est celui qui ne peut plus aimer, ni être aimé : le conflit qui se déroule dans une famille bourgeoise prend une ampleur mythique. Seuls quelques éléments comiques ou grotesques permettent de libérer de l’oppression du cauchemar.

    Lorsque Gregor Samsa se réveille un matin changé en un gigantesque insecte, la vie de ce banal voyageur de commerce va connaitre de tragiques bouleversements, qui mèneront progressivement à la déshumanisation complète du protagoniste.

    Si cette nouvelle est le plus souvent référencée dans le genre fantastique, le génie de Kafka consiste en l'inversion des codes de ce même genre. En effet, le fantastique se définit par l'intrusion d'un élément surnaturel dans la réalité, ici la métamorphose ; cependant que cela soit dans le traitement comme dans la description du phénomène, le ton y est froid et détaché créant ainsi un décalage entre la situation et son vécu, similaire au décalage de l'apparence de Gregor avec son comportement. C'est donc la réalité qui s'impose au prodigieux, détruisant les conventions de la littérature fantastique tout en conservant brillamment les thématiques propre au genre.


    L'ambiance de malaise qui se dégage tout au long du récit est accentuée par l'utilisation de symboles riches et complexes. Par exemple, le portrait de la dame au manchon, constituant un des uniques plaisirs de Gregor, incarne le désir dans son aspect le plus freudien, refoulé mais toujours présent et auquel le jeune homme s'attachera jusqu'à la fin.

    Le père de Gregor Samsa constitue une figure importante de la nouvelle car premièrement responsable de la ruine de la famille (et donc de l'obligation pour Gregor de travailler) mais également incarnant la famille bourgeoise dans ce qu'elle a de plus traditionnelle et méprisable. Bien que Gregor ne ressente aucune animosité envers son père, ce dernier en revanche n'éprouve pas un soupçon de sympathie pour le cancrelat résidant sous son toit : il n'hésitera d'ailleurs pas à lapider l'insecte de pommes, dans une scène aussi déchirante que ridicule. Le lecteur connaisseur de Franz Kafka saura ainsi déceler les éléments biographiques présents dans la nouvelle, l'auteur ayant longtemps vécu sous la terreur de l'autorité paternelle. De manière plus générale, la nouvelle nous instruit sur le caractère absurde du travail et de la famille, d'aucun y voient une critique de l'exception parmi la médiocrité et d'autre encore en font une lecture basée sur le thème de la psychanalyse et de l'individu.

    On conseillera cette édition car richement annotée et très instructive dans son traitement. La Métamorphose étant souvent considérée comme le Grand œuvre de Franz Kafka, du fait d'une qualité stylistique indéniable ainsi que par la multiplicité des analyses possibles, elle constitue sans nul doute la meilleure introduction possible au monde du maitre de l'absurde.

     

    La Métamorphose (Franz Kafka)


  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Mai à 20:20

    Son livre : "La lettre au père" ( gros non-respect des règles de graphie je sais ...) est un autre ouvrage  passionnant.

      • Dimanche 20 Mai à 21:08

        Sa correspondance est, de manière générale, un véritable trésor littéraire. Notamment ses lettres d'amour avec Milena Jesenska et Felix Bauer, où sont décrits des sentiments extrêmement puissants.

      • Dimanche 20 Mai à 22:41

        ouiiii un autre amateur de la correspondance de Kafka, c'est tout à fait fantastique !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :