• Les goéties

    Les goéties

     

    Les goéties

     

    Celui qui dicte aux eaux, aux vents, au feu

    Et fait des goules ses plus fiers vassaux

    Par ses talents devient rival des dieux

    Et ne craindra point les humains tribunaux

     

    Jurant par le sel, le souffre, le mercure

    Domptant sans mal aludels et athanors

    Du lion vert, il connaîtra la morsure

    Et sublimera le vil plomb en plus bel or

     

    Pourtant, ceux dont la mort est l'unique égérie

    Qui des sorciers préside la confrérie

    Le cœur d'amour ne saurait battre ardemment

     

    Fi des sigils, des chymiques conjonctions

    D'amantes ne parviendra nulles passions

    Car tel se veut le lot de tous les nécromants


  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Août à 13:08

    J'aime bien l'impérialité de ce poème ! 

      • Samedi 4 Août à 15:37
        Merci! Je pense que ce poëme est clairement perfectible, mais c'était un bon entrainement au sonnet!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :