• Un nouveau re-tag littéraire, plein d'intérêt

    Un nouveau re-tag littéraire, plein d'intêret

     

    Ô rage, ô désespoir, ô cervidé ennemi! L'agréable Reindeer (son post là) ayant eu la politesse de me re-taguer, voici les réponses à ses multiples questions, toutes très pertinentes.

     

    1) Quelle est ta tenue de guerre quand tu lis ? (précise la couleur si c'est une vieille culotte à trous)

    Cela varie, mais comme j’écris le plus souvent allongé et quand j’ai du temps libre, les chances que je sois en pyjama ou autre tenue d’intérieur sont statistiquement élevées.

     

    2) Tu es plutôt roman, livre illustré, BD, manga ou livre audio ? Pourquoi ? Que penses-tu des autres ?

    Je trouve qu’un des points forts de la littérature réside dans sa simplicité, juste un support et des caractères écrits dessus. Je suis un grand amateur de bande dessinée et d’audio, mais je n’en n’attends absolument pas les mêmes choses qu’un format papier, surtout en cas d’adaptation. Chaque médium peut apporter quelque chose d’unique, et la comparaison n’est pas toujours pertinente.

     

    3) As-tu un "manuscrit de la honte" ? (un texte que tu gardes pour toi tellement il te fait honte, mais tu l'as quand même pas supprimé parce que tu y avais mis toute ton âme à l'époque)

    Pas vraiment, puisque je détruis systématiquement ce qui ne me convient pas. Parfois, en retrouvant des brouillons ou des essais dans ma corbeille, je les restaure puis les relis, et ça me permet de voir ce qui n’allait pas. Il n’y a pas de honte à avoir, ça montre que l’on progresse petit à petit!

     

    4) As-tu des projets d'écriture longs (au-dessus de 20 000 mots) en préparation ? Peux-tu le(s) présenter ?

    Au risque de décevoir, non, aucun. J’essaie d’aller progressivement, et je suis loin d’avoir encore acquis la maîtrise des formes courtes. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas d’idée d’histoire, mais que je ne me vois pas accoucher de suite d’un roman. (Un doute me vient, on ne compte pas en caractères plutôt qu’en mots?)

     

    5) Que penses-tu du NaNoWriMo ?

    Je comprends que ça puisse en tenter certains, mais ça ne correspond pas du tout à mes « méthodes ». J’ignore également la qualité des livres ainsi produits. J’ai donc un à priori plutôt négatif, mais ma vision pourrait changer avec de bons renseignements.

     

    6) Es-tu sujet au syndrome de la page blanche ? Y a-t-il des facteurs qui la provoquent automatiquement chez toi ?

    Je pense que c’est un mal devant lequel tout le monde est confronté, et c’est en général à ce moment-là que se fait la différence entre écrivains amateurs et professionnels. Mais ça apparaît rarement de nulle part, et de nombreux facteurs peuvent être à la source, généralement une question de motivation ou de confiance en soi. Je pense qu’on peut en sortir assez facilement, mais qu’il n’y pas de panacée. Je laisse toutefois un lien de l'excellent podcast qu'est Procrastination qui pourra venir en aide à certains.

     

    7) Participes-tu à des forums d'écriture ? Des concours internes ? Ou c'est quelque chose qui te rebute ?

    Je n’ai encore participé à aucun concours, n’ayant pas un caractère très compétitif. Toutefois, j’en identifie deux types, diamétralement opposés : les participations amicales sur Internet, et les professionnelles des maisons d’éditions ou des organismes dédiés. Je ne promets rien, mais entre le Prix du Jeune Écrivain et le Printemps des Poètes, il y a peut-être des cartes à jouer...

     

    8) Plutôt édition ou auto-édition ? Financement particulier ou participatif ? Pourquoi ? (autant niveau lecture que publication personnelle)

    Pour avoir tâté le secteur de l’édition, je peux assurer que c’est un secteur aussi intéressant qu’éprouvant. Je déteste l’idée étrangement répandue que les éditeurs seraient des Harpagon en puissance, le système actuel est certainement dysfonctionnel, mais ils n’en sont pas les premiers responsables. Je pense que recevoir un regard extérieur, professionnel et critique par rapport à son œuvre est essentiel ; de plus, je serais bien incapable de contrôler les aspects purement physiques de mon livre, comme le choix du papier, la couverture et le prix de vente. L’édition classique fait de plus en plus appel au financement participatif pour des projets d’envergure, ou transmédiatiques. Rien n’est figé, c’est un domaine en évolution constante.

     

    9) Depuis quand écris-tu ? Qu'est-ce qui t'a poussé à le faire ?

    Tous les enfants écrivent, il y a juste ceux qui n’arrêtent pas. Mais je n’écris sérieusement que depuis quelques mois et encore, ce ne sont que des poëmes. Je n’ai pas de motif exact, juste un trop plein d’imagination et de temps libre, ainsi qu’une appétence pour la littérature et la narration en général.

     

    10) Cite les éléments récurrents que tu as pu remarquer dans tes écrits et qui se glissent sans que tu y prêtes attention.

    Je n’en vois pas vraiment. Par contre, il est très fréquent que des termes, des procédés stylistiques voire des ambiances ou des archétypes de personnages se glissent sans crier gare dans mes brouillons après une lecture marquante d’un texte extérieur.

     

    11) Es-tu fier de ce que tu écris ? Cela te rend-t-il heureux ?

    Vu le temps que prend l’acte d’écrire, et le peu que cela peut apporter financièrement ou socialement, il me semble impossible de le concevoir sans plaisir. Après, je suis très exigeant avec mes textes et souffrent d’une absence de régularité, mais je crois qu’écrire est un cercle vertueux et un accomplissement personnel important. Après, je sais que c’est quelque chose que j’attends de moi pour diverses raisons ; la première étant l’espoir des cercles familiaux, amicaux ou scolaires de me voir devenir je ne sais quel grand écrivain, et la seconde étant mon absence totale d’autre talent. Je ne dirais pas que je suis fier, mais plutôt réceptif à mes attentes et celles des autres. Je dois être le seul à pouvoir imaginer quelque chose, mais pas le seul à la penser ou vouloir la lire.

     

    C'était comme toujours, très enrichissant. Il me tarde voir les réponses des autres participants.

    En vous souhaitant une bonne continuation.

    Un nouveau re-tag littéraire, plein d'intêret


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Octobre à 12:37

    Tu sais ce qu'il te dit, le cervidé ennemi ? :p

    Plus de détails sur le pyjama ! On veut tout savoir ! XD

    C'est dommage de tout supprimer. Personnellement, j'ai tendance à archiver, pour reprendre les tournures de phrases que j'avais aimées, ou des noms et des concepts de personnages que je refuse de voir mourir avec le projet. (c'est ce que je conseillerai aux écrivains de tout poil, mais je sais que beaucoup ont le "syndrome de la gomme" comme toi ^^)

    Ça va te sembler paradoxal, mais écrire en format long est souvent plus facile qu'en court puisque tu n'as pas besoin de faire des choix dans ce que tu vas montrer ou pas. Tu n'as pas un "devoir de concision" comme dans la nouvelle. Pour moi, l'exercice de la nouvelle est très compliqué parce que j'ai envie de tout montrer, écrire tout ce qui me passe par la tête, mais ça chargerait trop pour un texte trop petit.

    Le NaNoWriMo est vraiment un défi, c'est le moment de mettre à l'épreuve ta rapidité d'écriture et de découvrir un texte qui sera sorti de ta main sans aucune correction. Il y a vraiment ce côté "découvrir sa patte sans artifice". C'est aussi un moyen de s'entraîner pour régler ses problèmes d'inconstance de productivité. Je pense que le faire une fois sérieusement, en faisant de son mieux même sans réussir, ne peut être que bénéfique ^^.

    Merci pour le lien ;)

    La question de l'édition divise XD. Deux réponses, deux avis tranchés. C'est intéressant tout ça ^^.

    Bienvenue au club des "one talent guy" ! C'est important d'être heureux de ce que l'on fait, surtout quand on est aussi exigeant que toi ;)

    Merci pour ta réponse ! <3

    (PS : je vais être hors-sujet pour ton concours, je ne sais pas écrire en alexandrins... Donc mets-moi en participation bonus XD)

      • Mercredi 17 Octobre à 14:53

        Je pense que la nouvelle est une forme assez flexible, mais tout le monde ne s'entend pas forcément sur la longueur ou le contenu qui peut lui être propre.

        Du coup, tu as y a déjà participé?

        De rien, ce podcast est génial, je t'invite à écouter les autres.

        Quelle est l'autre réponse? Celle d'un autre participant?

        Les "one talent guy"? J'imagine que c'est un compliment. Je ne sais pas si je suis exigeant, ou si c'est juste une excuse qui nourrit mon improductivité...

        Serviteur, Madame!

      • Mercredi 17 Octobre à 23:12

        Dans les concours, la forme est assez encadrée. Mais j'imagine qu'il existe des variantes ^^

        Cette année, je fais ma deuxième participation. L'année dernière, il m'a permis d'écrire 17000 mots de Cernunnos, ce qui est bien plus grand que ma productivité annuelle (vous le sentez passer d'ailleurs XD). Cette fois-ci, par contre, je fais le Preptober : tout mon mois d'Octobre est consacré à la préparation de mon NaNo (fiche perso, frises chrono, intrigue vague et détaillée, glossaire, etc...)

        Mad hatter a répondu sur son blog ici.

        En gros : tu ne sais faire qu'une chose, mais tu la fais bien ^^. Ton improductivité ne tient qu'à toi : c'est en faisant qu'on apprend alors écris en quantité et tu en ressortiras de la qualité !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :